Laure C.

Nouvelle exposition

All contents copyright

© 2010 by Laure Coudour

All right reserved

VENTES  - SALES

Cliquez sur le bouton.

Vous trouverez une description des oeuvres et leur prix.

Vous pouvez me contacter directement ou passer par le site.

 

Click on the link.

You can find a description fo the paintings and their price.

Then you can contact me directly or go through the site

 

                   Au delà du miroir


Mais qu’a donc trouvé Alice, après son voyage au pays des merveilles ?


Vous, qui vous ennuyez, vous endormez dans un fauteuil et rêvez de passer de l'autre côté du miroir ! Que se passe-t-il au-delà ?


Dans votre merveilleux voyage, vous grandissez, rapetissez, criez, pleurez, jouez, perdez le sens des réalités, sans respecter grand-chose, dans un ordre qu’il faut vous réapproprier au réveil !


Ici, dans ce graphisme qui tend au parfait et au contrôle, tout est respecté, la proportion, le trait, la perspective, le décor, bref, il manque un élément essentiel, le miroir !


Dans le miroir d’Alice, il y a à la fois, la campagne, l’échiquier, et le monde à l'envers, où il faut courir très vite pour rester sur place, s’éloigner pour se rapprocher, des cartes qui parlent, un lapin en retard, un chapelier, …


Que de non-sens ! Et il vaut mieux connaître les règles de ce monde imaginaire pour survivre, qui n’ont sur cette terre qu’une importance relative !


Quand on regarde un miroir, regarde-t-on tout d’abord un miroir, ou se regarde-t-on dans le miroir ? Il cache la réalité de derrière (le miroir), parce qu’il n’est pas transparent (la fausse valeur du monde actuel), mais il montre la réalité de derrière (soi). L’Au-delà du miroir est-il donc derrière ou ailleurs ? Ce n’est pas à priori un non-sens mais plutôt un sens inversé. Ce qui est à droite est à gauche, mais ce qui est en haut reste en haut ! Donc ce n’est pas non plus tout à fait une réalité inversée, mais une réalité inversée à géométrie variable ! Ne serait-ce pas alors de la poésie, de la subtilité qui ne se laisse approcher que par une réflexion dans le miroir, ou une réflexion de la personne elle-même ! On y perd son sens, propre et figuré. De pion de la réalité du monde, on devient reine de sa réalité. Oui, Madame, c’est de la peinture !


Alors, pas étonnant que de couleur, on passe au noir et blanc, et que de froideur et perfection, on arrive à sensualité et volupté, pour dégager leur part de féminité de ces personnes qui la cachent subtilement.


Si l'espace est mis à mal, le temps n'est pas non plus en reste. Il est ainsi possible de se souvenir du futur qu’elles proposent, et d’inventer leur passé.


Ces inversions ne se font pas sans frustration. Ainsi Alice se voit-elle offrir un gâteau sec pour étancher sa soif, et ici avoir un aplat de couleur pour ressentir la joie, l’amour, le désir ! Ainsi l’amateur d’art, qui aime les impressionnistes qui approchent la réalité par la décomposition du réel en partie, n’aimera-t-il pas ces tableaux qui saisissent une réalité globale dans le jeu de leur contraire et leur inversion.

Les Coquettes en 2012 !

Les Coquettes et leur chat

Les Coquettes à Monaco

Nouveautés :

impression sur bâche pour grands formats et kakémono

Les Coquettes Mirifiques

Les Coquettes en 2010

Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon site